GoPro Omni : Test sur Mac et FCPX + Avis + Images

la caméra 360 de GoPro

GoPro Omni

Note globale : 3/5


Présentation


La GoPro Omni est considérée comme étant la caméra 360 offrant la meilleure qualité professionnelle après la Ozo de Nokia.

Confort : 2/5


La valise de transport est très lourde. On sent dès le départ que le matériel ne sera pas simple à manier en tournage.
De nombreux accessoires sont proposés, mais malgré cela, l’utilisation de la caméra est assez laborieuse : pour vérifier une prise, il faut retirer chaque carte SD de chacune des 6 caméras avec une pince, puis importer les rushs dans l’ordinateur pour voir le résultat. C’est fastidieux et chronophage.
L’étui souple en tissu de la caméra ne protège pas le rig d’allumages de caméra intempestifs. En transportant la caméra hors de sa valise, j’ai été confronté à de très nombreux démarrages non souhaités, avec pour conséquences des batteries qui se vident inutilement.
Il a fallu fabriquer une protection rigide afin de pouvoir la transporter facilement d’un lieu de tournage à l’autre, sans avoir à s’encombrer de la valise.
Les batteries internes se déchargent très rapidement (40 minutes), et la batterie externe (2 heures) n’est vraiment pas simple à transporter : elle est très lourde, et nécessite un chargeur aussi imposant et aussi lourd qu’elle pour être à nouveau opérationnelle.

Qualité : 4/5


La qualité d’image est le point fort de la GoPro Omni.
Les images ne sont pas parfaites, mais sont agréables à regarder après montage.
La caméra offre une qualité bien au-dessus de ses concurrentes grand public, mais évidemment moins bonne que la OZO de Nokia.
Les rushs sont logiquement bien plus lourdes qu’avec une caméra à deux ou trois capteurs. Elles prennent une place phénoménale sur les disques durs, et sont lourdes à manier dans Autopano, puis dans FCPX.
L’assemblage directement effectué par le logiciel GoPro Omni Importer est rapide, mais d’une qualité non professionnelle. Les effets parallaxes sont nombreux et flagrants.
L’assemblage sur AutoPano Video est assez simple, mais d’une qualité moyenne. Il faut passer par le logiciel AutoPano Giga pour arriver à un résultat satisfaisant. Par contre, attention : les acteurs doivent se tenir loin de la caméra pour que les images soient utilisables ! À moins de trois mètres, vous aurez des effets de parallaxe sur le corps de vos acteurs (visage, jambes, ou bras coupés).
Après un long et fastidieux travail d’affinage, l’assemblage sera bien meilleur.
Après export, l’image pourra être travaillée sur votre logiciel de montage.
Sur FCPX, le travail de post-production sera simple, mais long. L’image étant très large, l’encodage de chaque filtre sera gourmand en ressources.
L’utilisation du plugin 360VR de Dashwood est simple et très pratique.
L’export sera long, et le final final sera très lourd.
Une fois sur YouTube ou Vimeo, la qualité d’image de votre film sera bien au-dessus de celle des autres vidéos 360 disponibles.

Prix : 3/5


La GoPro Omni est très chère pour un particulier, et très bon marché pour une société de production de cinéma… mais elle ne vise aucun de ces deux marchés-là !
Le prix est adapté à son marché : les petites et moyennes sociétés de production.
Avant de l’acheter, mieux vaut la louer pour la tester.

Conclusion


La GoPro Omni offre certes une qualité d’image satisfaisante, mais elle est gourmande en énergie (batteries) et en espace (poids des rushs).
Ne vous pressez pas de l’acheter !
Avant d’investir plusieurs milliers d’euros, louez là pour trois jours, faites vos essais, montez, re-filmez, re-montez, et regardez les images à tête reposée.
Et seulement si vous êtes satisfait, achetez là.

Nos autres tests